Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 23:00
Plusieurs générations de footeux réunies au stade de la Marche avec une grande pensée pour Jean-Claude.

Plusieurs générations de footeux réunies au stade de la Marche avec une grande pensée pour Jean-Claude.

Ils n'étaient pas encore tous là avant le coup d'envoi du plaisant petit match disputé dans la bonne humeur, mais la bande de copains -et copines- s'était bien étoffée au moment de lever nos verres en mémoire de celui qui avait été leur coéquipier, leur entraineur et leur ami sous les couleurs du GSCL: Jean-Claude Masset. Près des immuables vestiaires de "son" stade de la Marche, le plaisir de ces retrouvailles conviviales était au diapason de l'émotion soulevée par l'évocation des souvenirs ancrés dans l'histoire du Club. Voici l'allocution prononcée par Jean-Claude Burési devant la famille et les copains réunis :
 
Commençons par remercier Vincent et Pierrick de cette initiative de pouvoir  nous rencontrer aujourd’hui.
Bienvenue également à la famille de Jean Claude ici présente.
Le lien que nous avons construit est aujourd’hui moins joyeux que d’habitude, mais c’est la vie. Il faut l’accepter. « Les Copains d’abord », lorsqu’ils ne sont pas là, c’est qu’ils sont morts. Jean-Claude et Alain ne sont pas au rendez-vous. Alain MOMPEZ notre « Chouillot », joueur, arbitre et humoriste est parti cette semaine, une dernière mauvaise plaisanterie de sa part, que l’on attendait pas.
Jean Claude sur une période de plus de trente ans a été joueur et surtout entraîneur du GSCL .
Jean Claude avait des convictions de jeu auxquelles il était attaché. Je ne le connaissais pas religieux mais il avait tout de même une religion : la défense en ligne. Ah ! oui, avec celle-ci, nous en avons eu des discussions, des engueulades sur l’efficacité ou les dangers de la dite, cela faisait partie du personnage. Mais a peut être contribué à écrire une parenthèse dorée.
Jean Claude était avant tout amoureux du beau jeu collectif, de l’esprit de fair-play. Il a marqué de façon durable et positive l’histoire du GSCL football. Personne ici ne l’oubliera.
Mais depuis l’époque ou il a raccroché ses crampons, est-ce une coïncidence ?, sa santé avait décliné. Pour le déplacement de La Bourboule, malgré plusieurs propositions de copains qui voulaient l’emmener, il avait repoussé les offres ne se sentant pas en condition. Une semaine avant sa mort nous lui avions proposé, en partageant une assiette, de voir un match à la TV. Il se sentait trop fatigué et malgré nos nombreuses pressions, se refusait une fois de plus d’aller voir son docteur. Pour lui, comprenne qui pourra, il n’aimait pas le corps médical. Le serment d’Hippocrate, c’était le serment d’hypocrite.
Il est parti, c’est toujours la vie, la loi pour tous.
Avec la fin de décembre, c’est la période des bonnes résolutions pour l’année qui vient.
Alors permettez-moi de vous imposer quelques suggestions puisqu’il parait que je suis le doyen …
Profitons de chaque jour au maximum, on a tous eu et on aura sans doute des emmerdes mais cela fait aussi partie de la vie, celle-ci est belle mérite d’être vécue et demain a toujours un bel avenir.
N’arrêtons jamais si possible de se bouger, de rire - la journée perdue est celle ou l’on a pas déconné -, écartons les petits calculs sordides, les médiocrités multiples, les mesquineries de toutes sortes.
Ne perdons pas notre précieux temps avec les emmerdeurs qui en dix minutes vous font perdre votre journée.
Sur ce dernier point, j’aurais peut être du citer un de mes philosophes préférés, Michel AUDIARD : Je ne parle pas aux cons, ça les instruit. Mais j’ai hésité car il faut rester lucide : on est toujours le con de quelqu’un.
Voilà, mais encore une fois quitte à me répéter la vie continue, conservons le lien amical et chaleureux qui nous réunit aujourd’hui le plus longtemps possible.
En mémoire d’Alain et Jean Claude, je vous propose de remplir et lever nos verres en pensant à nos deux copains disparus.
Ils resteront encore longtemps dans nos mémoires.
PACE e SALUTE !
Jean-Claude Burési, qui n'a pas manqué de saluer également la mémoire d'Alain Mompez, décédé quelques jours plus tôt, signait déjà un bel article, humoristique, clairvoyant et affectueux, à l'adresse de Jean-Claude Masset, il y a près de ...43 ans !

Jean-Claude Burési, qui n'a pas manqué de saluer également la mémoire d'Alain Mompez, décédé quelques jours plus tôt, signait déjà un bel article, humoristique, clairvoyant et affectueux, à l'adresse de Jean-Claude Masset, il y a près de ...43 ans !

Partager cet article

Repost 0

commentaires